« L’Italie au secours du patrimoine libanais »

Nada Merhi de l’Orient-Le-Jour

À l’invitation de l’ambassade d’Italie et du bureau de la coopération italienne à Beyrouth, des experts libanais et italiens se sont rencontrés à Rome pour discuter des moyens de « préserver le patrimoine culturel dans les pays de la Méditerranée touchés par les conflits ».

Encore une fois, l’Italie exprime sa solidarité envers le pays du Cèdre dans les moments difficiles. Face aux répercussions de la crise syrienne sur le secteur du développement au Liban, la direction générale de la coopération au développement du ministère italien des Affaires étrangères a décidé d’agir. Cette fois-ci, c’est le patrimoine culturel libanais que l’Italie voudrait aider à préserver en ces forts moments de crise.

Dans cette optique, l’ambassade d’Italie et le bureau de la coopération italienne à Beyrouth ont organisé récemment, à l’Université La Sapienza à Rome, une conférence d’une journée axée sur « La sauvegarde du patrimoine culturel dans les pays de la Méditerranées touchés par les conflits : le programme CHUD et l’expérience de la coopération italienne ». Une rencontre organisée à l’initiative du directeur du département du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord à la direction générale de la coopération au développement, Francesco Forte, qui avait effectué dernièrement une visite au Liban, au cours de laquelle il a visité les sites archéologiques réhabilités grâce à un financement de son pays.


Ce contenu a été publié dans Articles, Patrimoine, Sites archéologiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.