Bataille juridique autour d’une tête de taureau, vieille de 2300 ans

Tête de taureau qui aurait plus de 2300 ans © Le Figaro

Ces derniers jours les nouvelles se succèdent et les surprises avec …

Le 28 juillet, nous évoquions sur ce Blog, la dernière étude concernant l’ADN des Cananéens. Étude qui ne laisse pas indifférent et relance la polémique toujours délicate et souvent « politisée » sur les origines !

Hier, le 4 août 2017, l’agence de l’AFP diffusait l’information relative à une tête de taureau, vieille de 2500 ans, originaire du temple d’Echmoun près de Sidon, dérobée dans un entrepôt à Jbeil en 1981 et qui ferait l’objet d’une bataille juridique.

Propriété du couple de collectionneurs américains, William et Lynda Beierwaltes, cette tête de taureau fut acquise en 1996 auprès d’un marchand d’art londonien (en bonne et due forme, selon leur avocat William Pearlstein). Néanmoins, les autorités judiciaires new-yorkaises soupçonnent que cette œuvre en provenance du Liban aurait été volée durant la guerre civile qui ravagea le pays de 1975 au début des années 90. L’objet prêté par ces deux amateurs d’antiquités, était exposé au Metropolitan Museum de New York avant d’être confisqué début juillet par les services du procureur de Manhattan, Cyrus Vance.

Où est la vérité ? Comment prouver la légalité ou non de la détention de cet objet ? Quelles sont les lois qui régissent désormais les questions de cet ordre ? Plein de questions se bousculent et nous avons du mal à comprendre !!

Les peuples, les pays, commencent à réclamer aux grands musées internationaux, depuis quelques années, la restitution de leurs biens culturels. Des biens qui, soyons honnêtes, sont souvent mieux conservés et protégés dans ces musées que dans leurs propres pays d’origine. Il est vrai que les conditions d’acquisition ont changé depuis des siècles. Notre rapport au Patrimoine a changé également, le droit à la propriété, etc. Beaucoup de critères entrent en ligne de mire aussi bien que les nouvelles lois internationales.

Nous saisissons l’occasion, à travers cet article, pour poser les questions qui taraudent beaucoup de nos compatriotes. Les faits relatés remontent à la période de la guerre du Liban (1975-1990), à cette époque le pays avait d’autres priorités, cependant, depuis 1990, quels changements, quelles mesures ont été prises pour la sauvegarde des objets antiques récoltés lors des fouilles ?!

Beaucoup de  discussions, fondées ou pas, reviennent sur les objets trouvés lors de ces dernières années de fouilles, acquises par des particuliers, au Liban ou plus souvent à l’étranger. Qui et comment décide t-on que telle ou telle pièce, reste propriété de l’État libanais donc du peuple libanais, ou de sa mise en vente ? Où sont la traçabilité et la transparence de telles actions ?

L’écart se creuse de jour en jour entre les droits d’un peuple et les actions entreprises par les dirigeants. Entre le bien commun et les intérêts privés. Entre les discours « patriotiques » et les agissements sur le terrain. Des articles qui se succèdent pour dénoncer telle ou telle action de négligence ou de passe-droit.

Le Liban a connu une guerre atroce et il n’en est pas encore sorti, malgré le calme apparent. Les conséquences sont encore visibles et les mentalités peinent à changer. Ce pays, petit par sa superficie, grand par son histoire millénaire, est balloté d’une part et d’une autre de la légalité ou des « privilèges ».

Notre espérance reste vivante dans un peuple qui prend conscience de son patrimoine, dans des responsables qui assument leurs engagements contre vents et marrées, une vigilance internationale qui n’accepte plus les compromis.

 

Publié dans Articles, Expositions, Généralités, Patrimoine | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

le savoir-faire italien au chevet des sites archéologiques du Liban

Equipe de restaurateurs italiens © OLJ-Chloé Succar

En octobre 2016, l’ambassadeur d’Italie au Liban, Massimo Marotti, exprimait son souhait de voir la situation politique libanaise revenir à la « normale » avec l’élection d’un nouveau président de la République. Chose faite depuis …

Dès lors, L’Italie travaille dans une volonté d’apporter son savoir-faire dans plusieurs domaines, investissant sur des projets de coopération, en particulier le patrimoine : « notre conviction que la valorisation du territoire et la protection de la culture et du patrimoine ont des retombées économiques assez importantes sur le secteur touristique » (OLJ 19.10.2016).

La concrétisation s’est effectuée la semaine dernière, sur le terrain, avec les démonstrations de sécurisation et de restauration des sites archéologiques avec l’entreprise Kairos restauri.

Cette entreprise fait partie des dix entreprises italiennes venues la semaine dernière à Tyr et Baalbeck pour partager leurs techniques de rénovation des sites archéologiques avec les professionnels locaux du secteur. Ce déplacement était organisé par l’Agence italienne du commerce (Italian Trade Agency-ITA), l’office du ministère italien du Développement économique, en collaboration avec Assorestauro, l’association italienne pour l’architecture, l’art et la restauration urbaine. Le CDR (Conseil du développement et de la restructuration) y était également représenté du moment qu’il gère le projet CHUD (Cultural Heritage and Urban Development), une initiative du gouvernement libanais qui, avec le soutien de la Banque mondiale, de l’Agence française de développement et du Bureau de la coopération italienne, tend à protéger et à réhabiliter des sites archéologiques et des centres urbains historiques choisis, tels que Tripoli, Jbeil, Saïda, Baalbeck et Tyr.

L’objectif est avant tout celui de développer l’attractivité touristique du pays, affirme Jean Yasmine. Ainsi, le CDR fait la promotion de projets tels que celui-là et se veut créateur des conditions d’une collaboration future entre Libanais et Italiens. Le séminaire de 2016 a déjà porté ses fruits avec la restauration du temple de Bacchus, à Baalbeck (cf. OLJ 01.08.2017).

Nous espérons qu’en plus de l’attractivité touristique, certes intéressante économiquement pour le pays, il y est une prise de conscience nationale et populaire autour de notre riche patrimoine culturel.

Publié dans Articles, Etudes scientifiques, Généralités, Patrimoine, Sites archéologiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Recherches archéologiques sous marines

Cette galerie contient 1 photo.

  Nous relayons l’information reçue autour du « 21° Symposium on Mediterranean Archaeology » organisé qui aura lieu à Cadix/Espagne, du 21 au 23 Septembre 2017. Les recherches archéologues sous marines sont un moins connues que les recherches archéologiques terrestres. Elles reviennent … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Une nouvelle étude génétique relative aux Cananéens

Cette galerie contient 1 photo.

L’équipe de scientifiques de 2008, avec Pierre Zalloua (Doyen de la Faculté de Pharmacie LAU), dont le résultat des travaux est disponible sur notre page Documents, a bénéficié de la coopération scientifique de Claude Doumet-Serhal (Directrice du site d’excavation de … Continuer la lecture

Toutes les galeries | 2 commentaires

la cité de Sidon (Saïda) à l’honneur

Cette galerie contient 1 photo.

Qualifiée de premier-né de Canaan, même plus tard, de mère de Canaan, la ville antique de Sidon (aujourd’hui Saïda) connut une grande célébrité dans l’Antiquité. Le terme « sidonien » se confondait d’ailleurs avec celui de « phénicien » dans la tradition homérique et … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Byblos – A message from underwater

Cette galerie contient 1 photo.

A vos agendas ! Demain, dimanche 4 juin 2017, entre 10h et midi, rendez-vous au vieux Port de Jbeil, la célèbre cité de Byblos. L’association « Believe in Lebanon » présentera son programme d’exposition artistique sous marine, de compétitions de plongée et … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Zad Moultaka ressuscite le souvenir du dieu Šamaš (Shamash) à la biennale de Venise

Cette galerie contient 1 photo.

Zad Moultaka, représentera le Liban à la 57° Biennale de Venise du 13 mai au 26 novembre 2017. Son projet associe l’architecture visuelle et la composition sonore contemporaines tout en sollicitant la mémoire antique, à travers le dieu Šamaš (Shamash). Dieu … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Annonce – Journée de l’Alphabet à l’USEK

Cadmos apportant l’alphabet aux Grecs
©Paris, BnF, département des Monnaies

Pour la 4ème année consécutive, l’Aphabet aura droit à sa journée de célébration. Cet événement, organisé par le bureau du vice-président pour les affaires culturelles de l’USEK (Université Saint-Esprit Kaslik), aura lieu le mercredi 10 mai 2017 à 17h00 dans l’auditorium de la Faculté de musique.

Publié dans Articles, Colloque, Patrimoine | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

La cité de Byblos et les vestiges de Beyrouth

Cette galerie contient 2 photos.

Ces dernières semaines ont été bien chargées pour la cité de Byblos avec le déplacement de la délégation municipale, présidée par le maire Ziad Hawat, et la présentation à l’ONU d’une exposition intitulée « Jbeil… Là où l’Histoire est née ». Vingt … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire

Un voyage de l’Ancien au Nouveau Monde. Les Phéniciens en route pour l’Amérique

Cette galerie contient 1 photo.

Nous avons eu l’occasion d’évoquer, à travers les pages de ce blog, et à trois reprises, la préparation de cette expédition sur les traces des Phéniciens, en direction de l’Amérique. Une nouvelle aventure, après celle contournant l’Afrique, qui s’est déroulée … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Laisser un commentaire