Les trésors de Sidon

May Makarem, L’Orient-Le Jour

Des bossus et des têtes portant une coiffe rayonnante comme celle d'Héliopolis©OLJ

Des bossus et des têtes portant une coiffe rayonnante comme celle d’Héliopolis©OLJ

« Les 15 dernières années de fouilles menées par la mission archéologiques du British Museum sur le site de l’ancienne école américaine de Saïda ont permis d’exhumer 1400 objets archéologiques, dont 43 sont exposés aujourd’hui dans les locaux de la Direction générale des antiquités à Bouwebet el-Fawqa, près de la Savonnerie Audi. Ils constituent un magnifique échantillon des découvertes faites dans ce haut lieu de culte funéraire, assoupi depuis des millénaires. Le site, qui a révélé des couches stratigraphiques allant «sans discontinuité» du chalcolithique jusqu’à l’époque des croisades, n’a pas fini de dévoiler ses trésors: cet été, des fragments de la muraille médiévale de la ville et des colonnes romaines réutilisées pour sa construction sont sortis de terre ! Il faut toutefois attendre la prochaine campagne de fouilles pour recueillir de plus amples détails ».

« Cette exposition a été organisée par la Lebanese British Friends of the National Museum, en collaboration avec la Direction générale des antiquités. Elle a été généreusement financée par l’Association Philippe Jabre avec la contribution des architectes Dagher et Hanna, ainsi que les graphistes Scope Ateliers et Martine Harmouche. Elle est visible jusqu’au 3 novembre, de lundi à samedi, de 8h à 16h et dimanche, de 14h à 18h. Un catalogue Sidon 15 Years dans les deux versions anglaises et arabes accompagnent l’exposition ».


Ce contenu a été publié dans Articles, Patrimoine, Sites archéologiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.