Le Mythe du rapt d’Europe dans l’art

Iphigénie Botouropoulou

Iphigénie Botouropoulou

Conférence donnée à Saint-Brieuc, par Iphigénie Botouropoulou, Professseur associée à l’Université d’Athènes , le 2 juillet, dans le cadre de la présidence de la Grèce de l’Union Européenne en 2014.

Le Mythe du rapt d’Europe dans l’art

Le continent qui s’appelle Europe, bien défini géographiquement à nos jours et qui est le nôtre, est chargé d’une longue histoire depuis les temps immémoriaux. L’Europe ne s’individualisa que fort tard et fut d’abord dominée par les peuples méditerranéens et hellénique. Ce fut grâce à l’apport des Phéniciens et des Grecs que le centre économique et culturel du monde se fixa en Méditerranée centrale et occidentale, puis se déplaça vers l’Ouest pour devenir plus européen. L’héritage grec fut transmis par Rome, qui y ajouta son apport, notamment l’unification du monde antique prolongée par le christianisme. De ces apports, l’Europe tient son unité culturelle.
Mais à côté de l’histoire il y a le mythe de l’enlèvement de la princesse phénicienne Europe par le père des dieux grecs Zeus changé en taureau, mythe qui inspira des artistes dans le monde entier et ceci depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Ce contenu a été publié dans Conférence, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.