Wassim Soubra revisite, en musique, le célèbre mythe d’Adonis

Wassim Soubra

Wassim Soubra

A l’invitation de l’ambassadeur Khalil Karam, délégué permanent du Liban auprès de l’UNESCO, et en partenariat avec le Festival International de Baalbeck,le compositeur libanais Wassim Soubra présente le 20 juin sa nouvelle création « Les Jardins d’Adonis, Opéra d’Orient ».

Cet opéra, en forme de poème épique, est une alternance de pièces chantées et récitées sur des textes de Bertrand Leclair et de notre Nadia Tuéni. La soprano Samar Salamé (soprano), la comédienne Blandine Desmettre (récitante) seront accompagnées de Wassim Soubra au piano et des musiciens Emma Miton au violoncelle, Clément Duthoit au saxophone et Pierre Rigopoulos aux percussion.

Mais pourquoi cet opéra en hommage à Adonis ?

Pour Wassim Soubra, « Depuis mon enfance, j’étais fasciné par les mythes et j’ai d’ailleurs déjà travaillé sur le mythe de Rhéa, qu’on appelle aussi la mère des dieux. Mais c’est certainement le mythe d’Adonis qui m’attire le plus : il est fondateur et parle de notre pays et de sa nature (le fleuve, l’arbre, la mer). Il représente la renaissance. C’est mon père qui m’a révélé ce mythe quand encore enfant, au cours d’une promenade au bord de la mer, je constate qu’il y avait des traces rouges sur l’eau. J’interroge alors mon père et il me dit que c’est le sang du dieu Adonis qui chaque année colore le fleuve de Nahr Ibrahim et descend jusqu’à la mer. Adonis c’est la rédemption du monde par l’amour et la beauté toujours renouvelés ».

Voir la totalité des articles de Zeina Kayali sur l’agenda culturelle et l’Orient-Le Jour .


Ce contenu a été publié dans Articles, Généralités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.