Nettoyage de la plage de Tyr

Nettoyage plage de Tyr©OLJ

Nettoyage plage de Tyr©OLJ

Dans la rubrique environnement de l’OLJ, Olivier Philippe-Viela raconte l’aventure citoyenne d’un groupe de bénévoles venus soutenir l’association écologiste IndyAct qui a organisé samedi 9 août une collecte des déchets plastiques sur une des plages de Tyr avec l’aide de la Croix-Rouge libanaise.

Ils étaient une cinquantaine au bord de la mer à Tyr, samedi dernier. Arrivés vers 11h, des volontaires de la Croix-Rouge libanaise, de l’ONG IndyAct, ainsi que des scouts et des bénévoles locaux se sont divisés en cinq groupes pour nettoyer l’étendue de sable des déchets qui la polluent. Cette opération est la première cette année d’une campagne de sensibilisation à la prolifération du plastique dans la mer et sur les plages. À terme, les déchets récoltés seront triés et utilisés pour réaliser des sculptures qui seront exposées le 27 novembre au siège d’IndyAct à Gemmayzé, Beyrouth.

Sur la plage, samedi, les bénévoles ont collecté pendant presque deux heures des emballages de médicaments, des paquets de chips et des bouteilles vides, des sacs en plastique, des bouchons, jusqu’à remplir plus de trente sacs sous le soleil écrasant de Tyr. « La majorité des déchets collectés provient de la mer et finit par atterrir sur la plage », explique Layal Nehmé, organisatrice chez IndyAct.

L’association veut sensibiliser les Libanais au « zero waste », c’est-à-dire les encourager à tendre vers le maximum de recyclage des déchets possible afin qu’ils ne finissent pas dans la nature. Le lieu a été choisi pour lancer cette campagne car « il s’agit d’un espace historique qui remonte à la période romaine », ajoute Layal Nehmé. « La plage fait partie de la réserve naturelle de la côte de Tyr », poursuit-elle. L’opération, soutenue par le musée de Zurich, en Suisse, a fait des émules dans d’autres pays du monde arabe : « Il existe des projets similaires en Égypte, au Maroc et en Jordanie. »

Vers 13 heures, les sacs de détritus ont été amassés dans un camion qui les a ramenés à Beyrouth. Les participants ont ensuite repris le bus pour la capitale, avec la même ambiance festive qui a caractérisé l’événement, dans un mélange hétérogène d’enfants, d’adolescents, d’activistes écologistes adultes et de bénévoles sans attaches associatives. Si la plage de Tyr n’a évidemment pas été vidée de tous les déchets, l’action a eu le mérite de réunir plusieurs dizaines de Libanais, tous âges confondus, dans le but de protéger l’environnement.


Ce contenu a été publié dans Articles, Patrimoine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.