La « maison libanaise » du site archéologique de Byblos en danger

©pheniciens.com

©pheniciens.com

Depuis quelques années, la sonnette d’alarme est tirée pour la sauvegarde de la maison à la toiture rouge, qui se dresse sur le site de Byblos. Cette bâtisse moderne est le symbole de la dernière strate de la ville, laissée en évidence pour mettre en scène les 17 couches de civilisations de cette cité antique.

La situation administrative au Liban semble se compliquer de jour en jour. Les ministères se renvoient la balle, l’État fait la sourde oreille, se voile les yeux, oubliant d’assumer son rôle face à un patrimoine unique, qui menace de s’effondrer. La Municipalité de Byblos ne demande qu’à agir mais son action se doit d’intervenir dans un cadre légal et respectueux d’une hiérarchie étatique centralisée.

Notre pays possède les plus anciens sites archéologiques au monde. Inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco, ils risquent, avec la négligence ambiante, les enjeux et intérêts, de disparaître à jamais, faute de réaction et d’action.

Messieurs les responsables, réveillez-vous et assumez les tâches pour lesquels vous êtes élus. Respectez vos engagements envers vos citoyens. Si nous perdons la bataille de la culture, nous perdons tout ce qui nous qualifie et nous honore depuis des millénaires. De grâce, un peu de respect pour ce pays qui nous a tant donné !

Ce contenu a été publié dans Patrimoine, Sites archéologiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.