Un voyage de l’Ancien au Nouveau Monde. Les Phéniciens en route pour l’Amérique

Phoenicians Before Colombus Expedition

Nous avons eu l’occasion d’évoquer, à travers les pages de ce blog, et à trois reprises, la préparation de cette expédition sur les traces des Phéniciens, en direction de l’Amérique. Une nouvelle aventure, après celle contournant l’Afrique, qui s’est déroulée entre 2008 et 2010.

Le capitaine Beale avait déjà présenté son projet en janvier 2017, suite à l’invitation de Madame Maha El-Khalil Chalabi, Présidente de L’Association internationale pour la sauvegarde de Tyr et ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco. La conférence fut donnée à Beyrouth, accueillie par président de la Lebanese American University (LAU), le professeur Jabbra.

Le capitaine Beale avait évoqué le projet ambitieux de traverser l’océan Atlantique en partant de Cadix vers le Mogador et les îles Canaries avant de se lancer vers les côtes du continent américain. Lui-même, ayant consacré beaucoup de temps à étudier les grands voyages maritimes des Phéniciens, en a déduit qu’une traversée de l’Atlantique à cette époque antique est bien plausible et réalisable. En poursuivant ses recherches, il a tracé une voie de navigation potentielle qu’auraient empruntée les Phéniciens pour atteindre la côte américaine. Selon lui, la réussite de cette traversée avec son bateau Le Phoenicia, montrerait que les Phéniciens auraient pu découvrir les Amériques bien avant Christophe Colomb.

L’article d’Irène Mosalli dans l’OLJ datant du 19 avril 2017, apporte les dernières nouvelles sur le départ en septembre 2017, de Gibraltar et en direction des Açores, des Canaries avant de poursuivre vers l’Amérique du Sud et plus précisément le Brésil et le Pérou.

 » Les détails et le but de ce parcours, entrepris aujourd’hui pour tester cette possibilité, ont été détaillés lors d’un déjeuner donné au domicile d’un grand nom du mécénat washingtonien, Esther Coopersmith, une grande supportrice de l’Association internationale pour la sauvegarde de Tyr, qui sponsorise l’exploit de cette reprise de la navigation millénaire intitulée Un voyage de l’ancien au Nouveau Monde.

Le capitaine Beale précise : « Ceci est l’un des plus grands voyages de l’humanité et, si quelqu’un a bien pu le faire avant Christophe Colomb, c’est bien les Phéniciens. Ils étaient les plus grands navigateurs et aussi les premiers à utiliser les clous en fer. De plus, ils possédaient une très grande connaissance de l’astronomie et des courants. »

En enregistrant une première avec son abordage sur les côtes américaines, le Phoenicia aurait accompli une autre mission : stimuler les chercheurs à approfondir l’étude de l’impact d’une civilisation méditerranéenne millénaire sur ce que l’on appelait terra incognita. Le capitaine Beale sera accompagné d’une équipe de huit personnes de différentes nationalités, mêlant des experts en navigation et des novices.

Carla Jazzar, chargée d’affaires de l’ambassade du Liban, qui sponsorisait cette rencontre, a salué l’apport du capitaine à l’histoire. Le projet est soutenu par les ministères libanais du Tourisme et de l’Information. Cette traversée spéciale de l’Atlantique, qui se fera au gré des orages, des vents forts et de la (seule) voile, sera un grand défi. Et une tentative de répondre à une question historique : qui ont été les premiers navigateurs à découvrir l’Amérique ? Les Vikings sont aussi en lice ».


Ce contenu a été publié dans Articles, Expéditions, Projets, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.