Une nouvelle étude génétique relative aux Cananéens

Nouvelle étude sur l’ADN des Cananéens

L’équipe de scientifiques de 2008, avec Pierre Zalloua (Doyen de la Faculté de Pharmacie LAU), dont le résultat des travaux est disponible sur notre page Documents, a bénéficié de la coopération scientifique de Claude Doumet-Serhal (Directrice du site d’excavation de Saïda) pour cette nouvelle étude, menée par l’Institut britannique Wellcome Trust Sanger et dont les travaux sont publiés dans American Journal of Human Genetics (AJHG).

La nouvelle étude s’est basée sur l’ADN récupéré sur des ossements de cinq personnes qui vivaient il y a 4.000 ans. Ces ossements ont été mis au jour lors des récentes fouilles à Saïda.

« Pour des Historiens et anthropologues ont longtemps débattu de l’origine génétique des Cananéens et de ce qui est advenu de ce peuple. Le séquençage de l’ADN des cinq Cananéens a également révélé que ces derniers étaient eux-mêmes un mélange génétique des peuplades d’agriculteurs durant la période néolithique et des migrants venus d’Orient dans la région il y a environ 5.000 ans ». (OLJ du 27 juillet 2017)

Les liens établis via cet article vous permettront de revenir en détails sur ces deux études, richement documentées et référencées avec statistiques et cartes à l’appui.

Nous souhaitons toutefois attirer l’attention sur l’imbrication qui est souvent établie entre Cananéens et Phéniciens. Il y a certainement une continuité entre les deux, à la différence que les Cananéens sont les premiers sédentaires installés dans ce pays de Canaan*, qui s’étendait du Mont Carmel à Ougarit, alors que le terme Phéniciens n’est apparu qu’après 1200 av J.C., donné par les Grecs à ce peuple du littoral.

« Les Cananéens ont notamment inventé le premier alphabet et d’autres aspects de la société telles que nous les connaissons aujourd’hui. Ils ont aussi établi de nombreuses colonies dans le bassin méditerranéen ».

Pour simplifier la compréhension de cette période lointaine, nous appliquons souvent notre vision contemporaine de la géopolitique. Dans l’Antiquité cette notion est plus subtile encore car elle dépendait des stratégies en place et des mouvements de populations. Parlant de l’alphabet, il est bien reconnu que sa mise en forme s’est élaborée dans cette région et que son expansion de par le monde revient aux Phéniciens. Ces derniers, ont fondé des comptoirs sur le pourtour méditerranéen, et non des colonies, leur permettant un ravitaillement plus rapide pour leurs navires de commerce et d’expéditions.

Nous ne pouvons que nous réjouir de toutes ces découvertes et études scientifiques qui remettent en lumière ces peuples souvent oubliés par la grande Histoire. A travers cet article, nous saluons l’investissement de chacun des chercheurs, archéologues, généticiens, etc. Grâce à leurs travaux la vérité est rétablie face aux mythes et légendes.

  • * Le terme Canaanéen signifie, celui qui s’est résilié à rester sur place, c.à.d qui devient sédentaire et quitte la vie nomade. Sédentaire suppose dès lors, de cultiver la terre et attendre la récolte, ne plus se contenter de la cueillette et de la chasse. S’ajoute à cela l’enterrement des morts, amenant une relation à la terre, à l’ancrage, tout neuve. Elle sera la base des premières civilisations humaines.
Ce contenu a été publié dans Articles, Découvertes archéologiques, Etudes scientifiques, Sites archéologiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une nouvelle étude génétique relative aux Cananéens

  1. Michel Tamer dit :

    Quelles répercussions sociales et politiques les résultats de cette étude peuvent ils avoir au Liban? A savoir sur l’arabité et la population musulmane.
    Merci

    • Ce sont des recherches scientifiques qui se basent sur des ossements datant de 5000ans av.J.C.
      Normalement, depuis quelques années tous les Libanais ont intégré le fait que l’histoire antique ne relève d’un aucun bord. Nous sommes loin du contexte sociopolitique du début du XX° siècle et ses tensions. Si l’ADN démontre une corrélation avec les Cananéens, premiers sédentaires cela n’enlève en rien l’appartenance à l’arabité qui s’est greffé sur les autres civilisations et cela à partir du milieu du X° siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.